« J’attends mon heure », Hervé Kouakou Koffi (gardien des Etalons)

« J’attends mon heure », Hervé Kouakou Koffi (gardien des Etalons)
24 mars 2016 09:54

Rarement, un gardien de but, remplaçant voire le troisième, a fait l’unanimité au sein des Etalons jusqu’à avoir la préférence des observateurs qui pensent qu’il peut être, pourquoi pas, le numéro un face à l’Ouganda samedi 26 mars au stade du 4-août à Ouagadougou. La révélation s’appelle Hervé Kouakou Koffi, pas encore vingt ans, qui fait aujourd’hui les beaux jours du club ivoirien de l’ASEC Mimosas.  


Au Burkina, ils étaient nombreux à croire qu’il choisirait son pays d’origine, la Côte d’Ivoire mais voilà qu’il a décidé de jouer avec les Etalons. Hervé Kouakou Koffi est né d’un père ivoirien, Hyacinthe Koffi qui a fait toute sa carrière dans les rangs de l’Association sportive des fonctionnaires de Bobo-Dioulasso (ASFB) avant d’effectuer un passage éclair en équipe nationale du Burkina. Son fils, Hervé, débute dans la même ville au centre de formation Rahimo de l’ancien international burkinabè, Rahim Ouédraogo avant de déposer ses valises dans l’équipe du Racing club de Bobo-Dioulasso (RCB) puis de signer au début de la saison 2015-2016 chez les Ivoiriens de l’ASEC Mimosas. 


C’était après sa belle belle performance aux Jeux africains de Brazzaville en septembre 2015 où les Etalons avaient décroché la médaille d’argent après une défaite en finale face au Sénégal. Appelé en équipe nationale A par l’ex-technicien des Etalons, Gernot Rohr contre le Bénin en éliminatoire de la Coupe du monde 2018, il n’avait pas figuré sur la feuille de match. Beaucoup alors pensaient que le fait d’évoluer à Abidjan lui ferait choisir la Côte d’Ivoire. Mais le Portugais Paulo Duarte a décidé de l’appeler pour la double confrontation avec les Equato-Guinéens. « Beaucoup avaient spéculé sur mon choix mais personnellement j’avais décidé de jouer avec le Burkina Faso où je suis né », assure Hervé Kouakou Koffi.


On ne finit jamais d’apprendre

Superbe gardien de but, il fait présentement les beaux jours de l’ASEC Mimosas où on dit beaucoup de bien de lui parce que le club a réalisé sa meilleure affaire au cours de l’intersaison en le recrutant. Et des confrères sur les bords de la Lagune Ebrié le confirment en relevant que c’est lui qui a permis à l’ASEC Mimosas de se qualifier face au Cotontchad pour les 16e de finale de la Ligue des champions et que c’est encore lui qui a sauvé son club devant Kaizer Chiefs. 


Impérial en véritable dernier rempart, il aura sauvé l’ASEC de l’élimination en gardant sa cage inviolée. Il le dit du bout des lèvres, en toute modestie « grâce à moi, on peut dire que l’ASEC a dépassé les deux premiers tours », tout en avouant que, « je ne suis pas seul sur le terrain parce que mes partenaires m’ont aidé et tout le monde a contribué à la qualification ». Tout cela fait qu’il peut devenir le gardien numéro un du technicien Paulo Duarte même s’il affirme être venu pour apprendre auprès de ses aînés en équipe nationale que sont, les gardiens Daouda Diakité et Abdoulaye Soulama et bénéficier de leurs conseils pour être parmi les meilleurs. Pour lui, c’est un plus parce qu’« on ne finit jamais d’apprendre », souligne-t-il, et quand on lui dit qu’il est possible qu’il soit titulaire, Hervé Kouakou Koffi refuse de se prendre la tête. Adviendra ce qu’il adviendra. C’est Paulo Duarte qui décidera.   

 

Matchs et Résultats

Medias

Cameroon vs Mali Cameroon vs Mali Cameroon vs Mali Cameroon vs Mali Cameroon vs Mali Cameroon vs Mali South Africa vs Mali South Africa vs Mali South Africa vs Mali South Africa vs Mali South Africa vs Mali Algeria vs Mali Algeria vs Mali Algeria vs Mali Algeria vs Mali Algeria vs Mali Ghana vs Mali Ghana vs Mali Ghana vs Mali Ghana vs Mali

Cameroon vs Mali

Parcourir tous les albums
Aucune Donnée Disponible