LE PRESIDENT DE LA CAF A PROPOS DE LA CAN 2019 « Nous attendons les résultats de la commission d’inspection »

 LE PRESIDENT DE LA CAF A PROPOS DE LA CAN 2019 « Nous attendons les résultats de la commission d’inspection »
06 août 2017 01:32

Au 3e jour de sa visite au Burkina Faso, le président de la CAF, Ahmad AHMAD  a rencontré la presse burkinabè ce 5 Août  à Ouagadougou. Venus nombreux à la rencontre du patron du football continental, les hommes de médias ont pendant plus d’une heure et demi échangé. Les résultats du dernier symposium ont été exposés. A travers  cet exposé, c’est un football démocratique que le président Ahmad veut mettre en place avec l’étroite collaboration avec  les présidents de fédération.

Très à l’aise dans ses explications et dans le déroulé de son programme qui a engendré son élection à la tête de la CAF, Ahmad Ahmad, interpellé par la presse burkinabè a fait une halte sur l’organisation de la CAN 2019. Cette édition confiée au Cameroun se tiendra-t-il toujours lieu au pays des Lions indomptables au regard du  nouveau cahier de charges, puisque le nombre de qualifiés passe de 16 à 24 ? Sur cette question, le président de la CAF est on ne peut plus clair : « Nous avons décidé que désormais ce n’est plus les membres du comité exécutif qui vont inspecter les pays retenus pour l’organisation de la CAN. C’est désormais des experts qui le feront t et la CAF statue au regard des résultats. Pour ce qui concerne le Cameroun, nous allons envoyer les experts et on décidera à l’issue de leur mission d’inspection ». Le Cameroun devra donc travailler à convaincre la CAF sur ses capacités à tenir le pari de 2019.


A la faveur de cette rencontre avec les médias, le président Ahmad a été interpellé sur les sanctions pécuniaires qui frappent actuellement le club burkinabè, le Rail club du Kadiogo (RCK) après les violences du match retour de la ligue des champions.  Le RCK pourrait-il disputer la champions league (puisqu’il vient d’être sacré encore champion)  s’il ne paye pas la somme due. Sur cette question, le président de la CAF dit se remettre à la décision de la commission discipline de la CAF. Selon lui, le RCK a les moyens de saisir plusieurs instances de la CAF s’il n’est pas satisfait des décisions prises. Pour ce qu’il sait, pour avoir été membre de la commission d’appel de la FIFA, si un club ne respecte pas ces genres de règles, il ne peut pas prendre part au jeu.

Le Président de la Fédération burkinabè de football, le colonel Sita Sangaré, a saisi l’opportunité de cette conférence de presse pour traduire toute sa reconnaissance au président de la CAF pour l’honneur fait au Burkina et à son football


www.fbf-bf.com

 

Medias

Aucune Donnée Disponible
Aucune Donnée Disponible