A Propos

Dans la stratégie de développement du football en Afrique, la CAF a décidé d’accentuer ses efforts sur la formation des arbitres pour leur permettre d’atteindre le plus haut niveau. Un plan quinquennal a été élaboré en 2014 qui se poursuivra jusqu’en 2018 et qui concernent toutes les associations nationales qui veulent y adhérer. Dans un premier temps 5 à 10 d’entre elles seront des partenaires pilotes.

L’une des idées force est d’élaborer un recrutement de jeunes arbitres talentueux. Au mois d’août au Cameroun, des jeunes candidats arbitres seront en stage au Cameroun. Deux mois plus tard. Ce sera au tour des jeunes-filles. En dehors des cours habituels destinés aux arbitres les plus aguerris et à ceux qui le sont moins.

Désormais, il y a sept échelons d’arbitres, depuis ceux habilités à diriger des matches pour les 12-17 ans jusqu’au septième échelon, le plus élevé, celui des arbitres FIFA.

Graduellement le panel des arbitres commencera avec les arbitres prometteurs de moins de 23 ans, puis les jeunes talents de moins de 30 ans, les arbitres d’Elite B (hommes et femmes) âgés de plus de trente ans, enfin l’Elite A aptes à diriger les compétitions de haut niveau (Coupe du monde, CAN et CHAN).